Mettre en françaisPut on englishespagnoleallemand
Instant gaming

 Economisez sur l'achat de vos jeux 

 



Nouveaute
Mise en place d'un client Ftp (Filezilla)

Filezilla, logiciel ftpLe Ftp est un protocole de transfert de fichiers (File Transfer Protocol) destiné à l'échange de fichiers sur un réseau informatique.

 

Lire le billet : Client Ftp (Filezilla)

Internet explorer 8 et animation flash

Internet explorer en 64 bitsInternet explorer 8 ne me permet pas d'installer le Flash Media Player

En effet votre ordinateur ce compose de deux applications si vous êtes sur Windows Seven ...
 

Lire le billet : Internet explorer 8 et flash 



Le DNS

Le DNS permet la conversion des noms en adresses IP. En fait sur Internet tout fonctionne par adresse IP. Mais comme cela n'est pas très pratique à manipuler, il y a le DNS.

C'est comme un annuaire qui associe à un nom explicite une adresse IP (comme l'annuaire associe au nom de la personne un numéro de téléphone).

Exemple la machine avec le nom www.kernel.org a en fait comme adresse IP 204.152.189.116 Lorsque l'on tape son adresse dans un navigateur (ou tout autre logiciel) il va d'abord demander aux serveurs DNS son IP et ensuite c'est elle qui est utilisée.

Viennent des détails plus techniques à présent sur le DNS.

On dit qu'un serveur fait autorité sur un (ou plusieurs) domaines. Il y a par exemple un serveur DNS qui gère le nom de domaine org et un qui gère linux.org Le caractère de séparation est le . (point).

Ceux-ci sont organisés de manière hiérarchique. Le point d'entrée est un des serveurs racines (root servers). Il y en a 13 dans le monde.

Ils connaissent le (ou les) serveur(s) qui gèrent les principaux domaines: com, fr, org, net,...

Tous les serveurs gérant des domaines ont leurs adresses IP enregistrées dans leur base.

Par exemple je suis abonné chez Wanadoo et je passe par leur serveur DNS que j'ai configuré sur ma machine (il faut bien avoir l'IP en dur d'un serveur).

Pour moi ce sera mon point d'entrée dans l'arborescence DNS.

Je veux accéder à la machine de nom www.wanadoo.fr tout d'abord. Là je demande donc à ce serveur DNS qui connaît directement son adresse.

Ensuite je veux accéder à www.google.fr. Le serveur Wanadoo voit que ce n'est pas chez lui. Il connaît probablement le serveur DNS qui gère le domaine .fr Il va donc lui demander quel serveur gère le (sous-)domaine google.fr. Celui-ci est ensuite interrogé pour donner l'adresse IP qu'il connaît directement.

Si maintenant je veux accéder à ftp.kernel.org, le serveur DNS Wanadoo va remonter jusqu'à un serveur racine pour savoir qui gère .org, et ainsi de suite...

Un serveur peut gérer plusieurs domaines, comme plusieurs serveurs peuvent gérer un même domaine (ils seront utilisés à tour de rôle aléatoirement ou selon la charge de chacun).

Les serveurs doivent connaître au moins leur père (le niveau au dessus), leurs enfants (les sous domaines) et bien sûr les adresses des machines dans ce domaine (pour lesquelles il fera lui-même la conversion).

Une adresse DNS se lit de gauche à droite (contrairement à une adresse IP) du plus général au plus spécifique. La dernière partie la plus à droite désigne le nom de machine et tout le reste le domaine. Exemple :

www.linux.org

linux est un sous domaine du domaine org et www est le nom de la machine dans le domaine linux.org

Un cas un peu particulier à noter dans la gestion DNS, les serveurs de mail. On peut directement écrire un mail à tian@c-sait.net par exemple.

Or c-sait.net est un nom de domaine. Mais il y a dans ce domaine une machine qui gère les mails (pop3.c-sait.net dans ce cas). En fait on envoie donc un mail à tian@pop3.c-sait.net

Il y a une entrée spéciale dans la configuration du serveur DNS qui est le MX. Quand on envoie un mail à tian@c-sait.net, le serveur DNS est interrogé pour lui demander quelle machine gère les mails, et c'est ensuite à celle-ci que le mail est envoyé (Il peut en fait y avoir plusieurs MX avec des priorités).

Le reverse DNS est ce qui permet de passer d'une adresse IP à un nom DNS. L'inverse de ce qu'il y avait précédemment.

En fait plutôt que d'avoir un autre protocole pour gérer cela, c'est DNS lui-même qui est utilisé.

Pour cela il existe un domaine spécial, in-addr.arpa

Pour passer d'une adresse à son nom, on la met à l'envers (une IP se lisant en sens inverse d'un nom DNS ) et on lui ajoute à la fin le nom de domaine. Pour l'exemple plus haut (www.kernel.org 204.152.189.116) on a donc :

116.189.152.204.in-addr.arpa

Qui va en fait être considéré comme un nom de machine/domaine. On parcourt alors les DNS comme précédemment en partant de la racine, puis in-addr, ensuite 204,... Le domaine qui gèrera la fin de l'adresse (189.116 dans ce cas), sera celui faisant autorité sur le domaine kernel.org.

Ceci est un cours partagé par http://www.c-sait.net/reseau.php

  • Sitemap
  • Les partenaires +
  • Les tutoriaux
  • Autre
  •  

Développé par vision-storm.com Flux Rss des Pages Flux Rss des Pages