Mettre en françaisPut on englishespagnoleallemand
Instant gaming

 Economisez sur l'achat de vos jeux 

 



Nouveaute
Mise en place d'un client Ftp (Filezilla)

Filezilla, logiciel ftpLe Ftp est un protocole de transfert de fichiers (File Transfer Protocol) destiné à l'échange de fichiers sur un réseau informatique.

 

Lire le billet : Client Ftp (Filezilla)

Internet explorer 8 et animation flash

Internet explorer en 64 bitsInternet explorer 8 ne me permet pas d'installer le Flash Media Player

En effet votre ordinateur ce compose de deux applications si vous êtes sur Windows Seven ...
 

Lire le billet : Internet explorer 8 et flash 



Quelques principes de base

Les réseaux possèdent des architectures en couches. Chacune est indépendante des autres et communique seulement avec celles juste au dessus et juste en dessous (dans la théorie, car ce beau modèle est parfois un peu cassé). C'est pour cela que l'on parle de pile TCP/IP. Les couches sont numérotées en partant du bas (le matériel) jusqu'en haut (l'application utilisateur).

Lorsque l'on envoie des données, elles traversent les couches de manière décroissante, passent par le réseau, et les remontent de manière croissante sur une machine distante pour atteindre l'application de l'autre côté.

Et en fait chaque couche rajoute des informations en debut des données du niveau précédent (en-tête ou header en anglais) pour créer alors de nouvelles données qui sont transmises au niveau en dessous. Un petit schéma suit. D(X) désigne les données de niveau X, E(X) l'en-tête de niveau X

Passer le schéma

Utilisateur

 

Matériel

Ce qu'il est important de voir, c'est que D(N-1)=E(N-1)+D(N). En langage clair ce que je disais au dessus : chaque niveau rajoute aux données du niveau d'au-dessus son en-tête avant de les transmettre au niveau suivant.

Et de l'autre côté, c'est exactement l'inverse. Chaque couche enlève les informations la concernant pour transmettre à celle supérieure seulement les informations utiles pour celle-ci. On a alors : D(N)=D(N-1)-E(N-1).

L'en-tête TCP comprend le numéro de port, le numéro de segment, le numéro d'acquittement et une somme de contrôle (checksum) entre autres.

L'en-tête IP contient l'adresse IP, le numéro de datagramme, le TTL,...

Chaque niveau X peut selon les besoins découper les données D(X+1) en plusieurs morceaux avant de rajouter son en-tête et les transmettre au niveau en dessous.

Prenons à présent un exemple appliqué à la vie courante. Entre parenthèses sont les concepts informatiques correspondants.

Dans une université (ordinateur), un professeur (utilisateur) veut transmettre un rapport (données comme un mail ou un fichier) à un autre professeur d'une autre université. Il le donne au secrétariat (la couche TCP) qui va s'en charger. La personne du secrétariat decide de diviser le rapport en plusieurs chapitres (segments TCP) pour le transmettre. Dans chaque chapitre, elle rajoute une page (en-tête TCP) sur laquelle elle demande au secrétariat de l'autre université (la couche TCP du côté destinataire) de bien vouloir la prevenir lorsque ce chapitre aura été reçu. Elle rajoute aussi le numéro du bureau du professeur dans l'autre université (numéro de port).

Chaque chapitre est ensuite passé au service courrier (la couche IP). Celui-ci le découpe en paquets de 2 pages (les datagrammes IP), car leurs enveloppes ne peuvent contenir plus (la taille maximale est le MTU). La page qui contient les informations rajoutées par le secrétariat n'est pas considerée comme différente des autres par le service courrier. C'est une page de plus et c'est tout (D(N-1)=E(N-1)+D(N)). Sur chaque enveloppe, on met l'adresse du destinataire, le numéro du chapitre contenu pour pouvoir ensuite savoir lesquelles vont ensemble (IP identification). Et pour les réorganiser un numéro de séquence qui va croissant sur chaque enveloppe d'un chapitre donné (fragmentation offset).

Les enveloppes ne sont pas directement amenées au destinataire, Mais au bureau de poste le plus proche. De ce bureau, on l'envoie dans un centre de tri, et ainsi de suite de centre en centre (routeurs, passerelles,...)

La lettre a une destination finale, mais il y a plusieurs chemins pour y parvenir avec différentes étapes intermédiaires (c'est le routage).

Parfois la lettre peut tourner en rond. Si on en expédie une de Paris vers Toulon par exemple, elle va passer par Lyon, Marseille puis Toulon. Mais il se peut qu'une fois à Marseille elle revienne sur Lyon, puis aille à Nice, revienne sur Marseille,... Dans ce cas, l'expéditeur met une série de petites cases à cocher sur l'enveloppe. A chaque bureau de poste, on coche une de ces petites cases. Si un bureau voit arriver une lettre où toutes les cases sont cochées, elle est considérée comme perdue et est détruite (le Time To Live, ou TTL, est un compteur décrémenté à chaque passage par une machine).

Le service courrier de l'autre université reçoit toutes les enveloppes. Il sort les pages des enveloppes qu'il jette a la poubelle (D(N)=D(N-1)-E(N-1), le niveau supérieur se moque de l'en-tête du niveau inférieur), met ensemble celles qui correspondent au même chapitre puis les réorganise (défragmentation des datagrammes). Dès qu'un chapitre est complet, il est passé au secrétariat. Celui-ci voit alors la 1ère page où une confirmation est demandée, ainsi que le numéro du bureau du professeur. Il enlève cette page et il écrit sur une nouvelle page qu'il a bien reçu ce chapitre et l'adresse au secrétariat de l'université émettrice (acquittement TCP). Dès que tous les chapitres sont reçus, le rapport est transmis au professeur qui peut le lire sans problème car les pages d'informations et les enveloppes ont ete enlevées. Il a juste un rapport tel qu'il était au depart.

Si le secrétariat émetteur ne reçoit pas de confirmation de réception d'un chapitre au bout d'un certain temps (timeout) il le renvoit alors.

Il faut bien noter ici que le service courrier ne garantissait absolument pas que les lettres arrivent bien. C'est le service secrétariat qui se trouve au-dessus qui ajoute cette notion de vérification et l'assurance que les chapitres arrivent bien à destination (TCP est un protocole fiable au dessus d'un protocole non fiable, IP).

Si le rapport comprend 45 chapitres, il serait long d'attendre un accusé de réception pour chacun avant d'envoyer le suivant. On peut alors décider d'en envoyer 4 d'un coup. Ensuite dès que l'on reçoit l'accusé d'un de ceux-là, on envoie le 5ème. Le 1er arrivé ne sera pas forcément le 1er chapitre à cause de la possibilité de chemins différents des différentes pages. On sera en gros toujours en attente de 4 accusés de réception simultanément (c'est le mécanisme de fenêtrage TCP où l'on a une fenêtre dite glissante).

Tout se passe en quelque sorte comme si entre les deux universités les services équivalents communiquaient directement entre eux. Le 1er demande à l'autre de confirmer réception des chapitres. Celui-ci le fera en répondant à cette demande. Bien sûr tout ceci va passer par le service courrier et par la poste, mais on a une liaison virtuelle entre ces services.

Ceci est un cours partagé par http://www.c-sait.net/reseau.php

  • Sitemap
  • Les partenaires +
  • Les tutoriaux
  • Autre
  •  

Développé par vision-storm.com Flux Rss des Pages Flux Rss des Pages